Vers un municipalisme à la française ?

Vers un municipalisme à la française ?

Dans le cadre des élections municipales de mars 2020, Open Source Politics accompagne trois collectifs citoyens dans leur déploiement de leur plateforme participative. Retour sur un mouvement politique étroitement lié à l’histoire de Decidim : le municipalisme.

Un mouvement “des citoyen.ne.s, par les citoyen.ne.s, pour les citoyen.ne.s”

Instaurer une gouvernance participative et inclusive

Le municipalisme est un projet politique plaçant les citoyen.ne.s au centre des décisions publiques. Aussi bien urbain que rural, il s’attache à réintroduire les habitant.e.s au sein de l’espace politique et prône une gouvernance participative, transparente et efficace. Par l’instauration d’assemblées populaires et par l’acceptation de la conflictualité, le municipalisme rétablit une forme d’horizontalité dans la prise de décision.

Faire de l’espace politique un lieu d’émancipation citoyenne

Il s’agit pour les citoyen.ne.s de s’emparer des questions qui les concernent directement : crise du logement, défaillance des services publics (électricité, transports…), écologie, discriminations, accueil des réfugié.e.s et féminisation de la vie publique. Le municipalisme conçoit avant tout la ville comme un lieu de vie et un espace d’entraide. Il invite les habitant.e.s à se recentrer autour de valeurs fondamentales : solidarité, coopération, justice sociale, dignité, éthique… 

Le municipalisme, par ses combats et ses valeurs, entend donc répondre aux enjeux situés au plus près des citoyens, justifiant ainsi son action à l’échelle locale.

2015 en Espagne : la nouvelle vague d’expérimentations municipalistes

Face aux dérèglements, la mobilisation 

Crise financière de 2008, crise climatique, crise des réfugiés, crise politique… : le municipalisme est issu d’une convergence des crises et des luttes (mouvement des Indignés, 2011) qui s’est concrétisée lors des élections municipales espagnoles de 2015. Madrid, Barcelone, Valence, Saragosse, Cadix et d’autres sont alors remportées par des collectifs de citoyen.ne.s. 

Mouvement des Indignés, 2011

Qu’en retient-on ?

Si le bilan n’est pas parfait (on retiendra entre autres des critiques sur la politique sécuritaire ou encore la difficile gouvernance au sein d’un Etat espagnol de plus en plus centralisé), les municipalités en question se sont emparées des problématiques les plus urgentes, comme la démocratisation de l’accès au logement ou la municipalisation de certains services publics (les plages à Cadix, les pompes funèbres à Madrid ou encore l’eau à Barcelone). Elles ont également mis en place des systèmes de démocratie participative, à la fois en ville (à l’image des “laboratoires citoyens” madrilènes) et en ligne. 

Aux origines de Decidim

En 2015, à Madrid, la mairie a créé son propre logiciel libre (Decide Madrid), plateforme collaborative depuis laquelle les citoyen.ne.s peuvent soumettre aux madrilènes leurs propositions par référendum, si celles-ci ont obtenu un soutien en ligne d’au moins 1% des habitant.e.s. Par ailleurs, la mairie a mis en place un système de votations ainsi qu’un budget participatif de 30 millions d’euros en 2019. 

Le Conseil municipal de Barcelone a quant à lui investi plus de deux millions d’euros pour l’élaboration de la plateforme Decidim. Véritable bien commun numérique, Decidim est cohérent avec les valeurs du municipalisme aussi bien dans sa construction que dans les outils qu’il propose : gouvernance ouverte du logiciel, technologie open source et  mise à disposition de fonctionnalités participatives multiples. Le logiciel, conçu à l’origine pour établir le Plan d’Action Municipal de Barcelone, a couvert 33 000 participants, 14 000 propositions dont près de 10 000 acceptées, 5500 résultats, 13 débats et près de 200 000 soutiens. C’est alors le début d’une expérience unique à laquelle s’est rattaché Open Source Politics. 

Decidim Barcelona

Elections municipales de 2020 : les collectifs municipalistes accompagnés par Open Source Politics

En France, pour les élections municipales de mars 2020, les listes municipalistes sont nombreuses : notre partenaire Action Commune en dénombre plus de 150. Open Source Politics accompagne trois d’entre elles avec Decidim : Nous Sommes, Réveillons Annecy et Grenoble en commun

Reposant sur les principes d’autogestion collective, de distribution des pouvoirs et de gouvernance transparente, le collectif montpelliérain Nous Sommes permet la co-construction de son programme par sa plateforme Decidim.

Le procédé est sensiblement le même pour la Fabrique citoyenne, plateforme de Réveillons Annecy, dont les 198 contributions sont en cours de validation par un Parlement citoyen. 

Enfin, la Fabrique, mise en place pour la campagne participative de Grenoble en commun, comptabilise 680 propositions, dont 244 d’entre elles sont issues de rencontres physiques. Le territoire grenoblois s’inscrit depuis 2014 dans la lignée du courant municipaliste, en permettant aux citoyen.ne.s de s’impliquer par un système de votations, d’interpellations, d’unions de quartiers et de budget participatif. 


Le municipalisme, ce mouvement politique qui vise à modifier en profondeur les pratiques politiques, se présente comme une réponse crédible aux crises sociales actuelles. L’utilisation de plateformes numériques participatives, lorsqu’elles sont adossées à des stratégies démocratiques locales, participe à ces réflexions autour de la transparence de l’action publique et de la reconnaissance de l’expertise citoyenne. Dans cette période d’élections municipales en France qui voit plusieurs collectifs co-construire leur programme à l’aide d’une plateforme Decidim, il semblerait que les revendications portées par le municipalisme s’ancrent un peu plus encore dans le débat. Avec un clin d’ œil de l’histoire : la plateforme numérique Decidim est le fruit d’expériences municipalistes passées, mais aussi l’instrument de projets municipalistes futurs.

De la démocratie participative au cœur des campagnes municipales 2020

De la démocratie participative au cœur des campagnes municipales 2020

Que ce soit pour l’élaboration d’un programme ou la formation d’une liste candidate, la participation citoyenne a trouvé sa place dans le contexte des campagnes municipales. Dans le cadre des élections municipales de 2020, Open Source Politics met en place plusieurs plateformes Decidim à travers la France. Chacune à leur manière, elles concrétisent la participation citoyenne en période de campagne électorale. Nous vous proposons un coup de projecteur sur la diversité des usages.

Quelle plus-value la participation apporte-t-elle aux campagnes municipales ?

Les communes ont des compétences qui touchent au quotidien des citoyen.ne.s (gestion de l’espace public, des écoles, du traitement des déchets, des politiques de logements etc.), c’est l’échelon où s’exerce l’engagement de proximité. Intégrer les citoyen.ne.s dès la campagne, c’est construire un processus de participation qui peut perdurer après les élections. Par sa posture d’écoute, l’équipe de campagne donne aux habitant.e.s un moyen de s’exprimer sur leur quotidien et leur reconnaît un savoir d’usage dont elle souhaite s’inspirer pour construire la vision de sa prochaine mandature. De plus, la participation étant le fruit d’un apprentissage progressif, il est intéressant de démarrer un processus participatif en parallèle de la période où s’exerce la citoyenneté de la manière la plus concrète : le vote.

Différents projets de campagne : plusieurs utilisations de la plateforme Decidim

Open Source Politics a mis en place des plateformes Decidim pour plusieurs candidats et listes aux élections municipales 2020. Ces derniers ayant des objectifs de campagne différents, la flexibilité et le large périmètre fonctionnel de Decidim ont permis à différentes approches de prendre forme.

Co-construire un programme avec les citoyens

participer.changerlyon.fr
La plateforme participative Changer Lyon s’inscrit dans un projet plus large de rédaction d’un « Appel à Changer Lyon et sa métropole » lancé par des militant.e.s d’Europe Ecologie-Les Verts et les écologistes sans appartenance partisane. Ce projet de co-construction de 6 mois a déjà connu plusieurs phases. Dans un premier temps, la plateforme a servi à animer 16 ateliers thématiques grâce à la fonctionnalité « Assemblées ». Le travail de chacun de ces ateliers thématiques a abouti à la rédaction d’une synthèse contenant environ 5 propositions phares. Ces propositions ont été réunies dans une concertation de synthèse visant à recueillir les réactions d’un public large avant de rentrer dans la rédaction finale du programme.

Page d’accueil de la plateforme participative de Changer Lyon

lafabrique.grenobleencommun.fr
La plateforme de Grenoble en Commun se conjugue avec le site d’un appel à construire un projet citoyen solidaire et écologiste pour l’avenir de Grenoble et de sa métropole. Nourrie par plusieurs ateliers physiques baptisés « les Fabriques en ville », la plateforme Decidim donne la possibilité aux habitant.e.s de déposer plus de 200 propositions, de soutenir ou de réagir aux premières contributions par leurs commentaires. L’équipe de campagne a progressivement regroupé ces propositions dans des catégories pertinentes, qui forment le squelette cohérent du futur projet.

Page d’accueil de la plateforme participative de Grenoble en Commun

Animer une démarche municipaliste avec l’accompagnement d’Action commune

fabriquecitoyenne.reveillonsannecy.fr
La plateforme de la Fabrique citoyenne d’Annecy a été mise en ligne dans le cadre d’un partenariat avec la démarche Action commune ! qui accompagne l’émergence de listes citoyennes pour les élections municipales de 2020. Dans une démarche ouverte, sans étiquette de parti, Réveillons Annecy réunit 60 personnes (citoyens et élus de plusieurs horizons) autour de l’élaboration d’un projet municipal. 10 thématiques sont proposées aux habitant.e.s souhaitant rejoindre le collectif et contribuer : ils/elles peuvent déposer des idées, soutenir et/ou commenter les autres propositions.

Page d’accueil de la plateforme participative de Réveillons Annecy

Tirer au sort des candidatures citoyennes

candidater.cedricvillani.paris
La plateforme de campagne de Cédric Villani propose aux Parisien.ne.s d’intégrer les listes candidates de leur arrondissement par tirage au sort. Les Parisien.ne.s intéressé.e.s s’inscrivent sur la plateforme, fournissent les pièces justificatives de leur domiciliation à Paris et détaillent leur projet pour la ville. Début 2020, 48 candidat.e.s seront sélectionné.e.s dans le cadre d’un tirage au sort numérique. Cette plateforme Decidim permet d’expérimenter cet usage atypique pour la première fois.

Les premières candidatures au tirage au sort de Vivons Paris

Organiser des assemblées citoyennes par quartier

decidons.ensemble.paris
OSP a créé la plateforme de la liste portée par Benjamin Griveaux (LREM) à Paris. Les Parisien.ne.s ont plusieurs moyens de participer :

  • Chaque semaine de nouvelles propositions sont soumises aux votes. L’équipe de campagne élabore ces propositions après un diagnostic territorial et des discussions avec des acteurs de terrain.
  • Les Parisien.ne.s ont par ailleurs la possibilité de proposer des idées nouvelles pour Paris à travers 6 grandes thématiques.
  • La particularité de decidons.ensemble.paris réside ensuite dans son découpage de la ville de Paris en 240 quartiers, permettant aux citoyen.ne.s de s’exprimer sur les enjeux de proximité.
  • Les lieux et les dates de rendez-vous d’ateliers participatifs citoyens sont également visibles sur la plateforme.
Les différentes façons de participer sur decider.ensemble.paris

Mutualiser une plateforme entre différents arrondissements  

contribuez.ecologieparis.fr
La liste EELV à Paris menée par David Belliard utilise également Decidim, pour deux usages principaux :

  • Premièrement, la plateforme restitue le travail d’assemblées citoyennes. En effet, des ateliers participatifs constitués de citoyen.ne.s tiré.e.s au sort sont régulièrement organisés pour élaborer le programme. Le contenu de ces ateliers est restitué sur contribuez.ecologieparis.fr. Les citoyen.ne.s n’ayant pas été tiré.e.s au sort ou n’ayant pas pu se déplacer bénéficient donc une visibilité sur les processus de décision de campagne. 
  • Deuxièmement, la plateforme est partagée entre plusieurs équipes de campagne d’arrondissement. Elles sont libres d’utiliser toutes les fonctionnalités de la plateforme pour inclure les citoyen.ne.s des arrondissements dans leurs démarches de campagne sur le terrain.
La différentes assemblées proposées sur contribuez.ecologieparis.fr

Conclusion

La participation est le fruit d’un apprentissage progressif. L’enjeu d’une campagne municipale est de préparer un mandat, en fixant des objectifs. Impliquer les citoyens dans la construction de ces objectifs revient par conséquent à donner un point de départ à la participation du futur mandat. Ces plateformes initient les citoyens à la participation locale en leur proposant de contribuer à des sujets de leur quotidien.
Decidim est un outil modulaire et flexible. Ainsi, l’outil s’adapte aux différents projets participatifs. Le fait qu’il soit configurable et modulaire laisse place à la créativité, que ce soit dans l’interface de la plateforme ou dans la configuration des modalités de participation.

???? Besoin d’un outil collaboratif pour votre campagne ? ✉️ Contactez-nous

Découvrez notre

newsletter !

 

Votre nouveau rendez-vous mensuel sur toute l'actualité Decidim en français et bien plus...

 

Félicitation ! vous êtes désormais inscrit à notre newsletter !