Comprendre et mesurer l’influence de certaines caractéristiques sur la qualité de la délibération numérique basées sur des textes peut nous aider à prendre de meilleures décisions en matière de conception

Les citoyens veulent faire entendre leur voix aux décideurs politiques sur les décisions importantes qui affectent leur vie quotidienne. Après avoir mené une série d’expériences d’évaluation des politiques publiques en ligne l’année dernière, nous avons constaté que si notre processus de participation nous permettait d’inclure les points de vue de (dizaines) de milliers de citoyens sur des sujets complexes comme les stratégies de sortie des coronavirus ou la transition énergétique, nous n’avions pas fourni un environnement en ligne entièrement adapté à cette tâche et nous devions en repenser la conception.

Si ce type de participation a encouragé les citoyens à réfléchir à l’information et s’ils ont trouvé utile de connaître les compromis pour les solutions proposées, peu d’entre eux se sont sentis à l’aise pour prendre eux-mêmes une décision finale. Certaines personnes ont été plus réfléchies que d’autres et certaines ont trouvé les questions trop complexes. Il était également clair pour nous que les compétences en matière de communication ne sont pas naturelles pour beaucoup de gens, surtout en ligne, et que cet élément essentiel du processus d’évaluation des politiques devrait être encouragé dans le cadre de la conception de la plateforme.

Nous avons réalisé que pour les questions politiques particulièrement complexes, une plate-forme en ligne encourageant les idéaux de délibération serait plus appropriée. Enfin et surtout, lorsque les processus participatifs peuvent être menés à grande échelle, la délibération nécessite une échelle différente pour atteindre son plein potentiel.

La délibération exige des participants qu’ils réfléchissent, qu’ils s’engagent respectueusement avec des points de vue différents et qu’ils donnent des raisons rationnelles aux arguments. Elle est particulièrement adaptée aux questions complexes ou aux problèmes délicats tels que le changement climatique, où il existe une grande incertitude et de nombreux points de vue différents. L’espace de communication idéal pour la délibération est celui de l’ouverture, de l’inclusion, de la confiance, de la rationalité et de la neutralité politique. Cependant, la plupart des plateformes en ligne ne sont pas à la hauteur de ces idéaux.

Nous discutons ici des différentes caractéristiques de conception de la théorie et de la pratique qui ont un impact sur la qualité des délibérations en ligne basées sur le texte en particulier, en reconnaissant que l’interaction vidéo et la façon de combiner le texte et la vidéo viennent avec d’autres considérations.

Temps: Discussion synchrone ou asynchrone?

Le choix entre un environnement synchrone ou asynchrone crée un compromis entre une expérience de discussion plus « réelle » et une discussion plus réfléchie, inclusive, égalitaire ou accessible. Le chat ou la vidéo en temps réel est plus spontané et plus dynamique, ce qui contribue à créer des liens entre les participants. La communication asynchrone, en revanche, laisse plus de temps pour l’autoréflexion, supprime les restrictions de lieu ou de temps et augmente l’accès pour les personnes ayant une vitesse d’internet plus lente. C’est un moyen de « mettre sur un pied d’égalité » le public plus ou moins informé. Certaines recherches indiquent que les discussions asynchrones sont susceptibles de produire des délibérations de meilleure qualité dans l’ensemble.

La vie privée : Identification ou anonymat ?

Le choix entre l’identification ou l’anonymat dans les délibérations numériques crée un certain nombre de compromis. Avec l’anonymat, un environnement plus égalitaire est possible puisque les gens se sentent plus libres d’exprimer leur point de vue honnête, même s’il est impopulaire. Les dynamiques sociales néfastes sont réduites et les gens restent plus concentrés sur la tâche à accomplir dans l’instant. L’anonymat peut également permettre la participation de fonctionnaires ou de personnes ayant des obligations de neutralité.

Toutefois, l’anonymat peut impliquer une perte de responsabilité et le risque de comportement incivique. La réduction de l’anonymat a un effet positif sur le respect et la réflexion et augmente la transparence, mais a un effet négatif sur l’engagement – les personnes ont tendance à moins contribuer à la discussion en général lorsqu’elles sont identifiables.

Format discussion : conversation ou visualisation ?

Il y a un compromis entre l’accessibilité des utilisateurs et une discussion compréhensible et bien structurée. La plupart des discussions en ligne se déroulent sur des plateformes de conversation faciles à utiliser, comme les forums, même si leur capacité à promouvoir une discussion équitable et transparente est discutable. Les messages organisés de manière temporelle, plutôt que thématique, sont plus difficiles à naviguer et à connecter les uns aux autres et le contenu a tendance à se répéter. De nouvelles plateformes comme Kialo permettent désormais de visualiser les discussions et de cartographier les arguments, ce qui aide les participants à clarifier leurs pensées et à mieux relier les informations entre elles. Ces plates-formes peuvent nécessiter une formation ou une supervision des utilisateurs, mais elles s’opposent aux contenus sponsorisés et favorisent une évaluation juste et rationnelle des alternatives. Néanmoins, pour les problèmes complexes présentant un large éventail de perspectives, des structures rigides avec pour ou contre peuvent ne pas être appropriées. D’autres options comprennent les cartes mentales ou les cartes de systèmes.

La modération : homme ou machine ?

Le fait d’avoir un modérateur indépendant peut grandement améliorer la qualité de toute discussion, puisqu’il peut faire respecter les normes sociales. Cependant, les délibérations en ligne à grande échelle sont plus difficiles et nécessitent plus de ressources. Les modérateurs souffrent également de préjugés humains, ainsi que de contraintes de temps et de lieu. Les techniques d’animation automatisées constituent donc une nouvelle piste de recherche importante. Les techniques d’apprentissage automatique, la PNL ou les algorithmes peuvent aider les modérateurs dans les tâches fastidieuses et donner une voix plus égale aux participants moins volontaires. Si ces algorithmes sont certainement utiles, nous devons prendre en compte le remplacement des préjugés humains par les préjugés inhérents aux algorithmes des modérateurs automatisés. La transparence est essentielle.

En résumé, les concepteurs ne réalisent pas toujours à quel point leurs propres visions du monde, opinions ou hypothèses sont intégrées dans les outils qu’ils créent. Comprendre et mesurer l’influence de certaines caractéristiques sur la qualité des délibérations en ligne basées sur des textes peut nous aider à prendre de meilleures décisions en matière de conception.

Co-rédigé par : Anatol Itten

Cet article est une traduction réalisée par Open Source Politics de l’article publié sur le Medium « Participo », une publication de l’OCDE. Pour consulter l’article original de Ruth Shortall, cliquez ici.

Ruth Shortall, PhD, est chercheuse postdoctorale à la faculté de technologie, de politique et de gestion de l’Université technique de Delft. Auparavant, elle était programmeuse informatique. Ses recherches portent sur les méthodes d’évaluation des politiques délibératives et elle s’intéresse particulièrement aux aspects de la conception des environnements délibératifs en ligne.

Anatol Itten est un chercheur post-doctoral en co-création et participation de masse des citoyens aux décisions gouvernementales à l’Université de technologie de Delft. Anatol est également co-fondateur du Disrupted Societies Institute (traduction: Institut des sociétés perturbées) un groupe de réflexion visant à démêler la dynamique des divisions sociales et de la polarisation. Il a conseillé la Conférence des Nations Unies sur le climat COP23 et le ministère allemand de l’environnement en matière d’engagement des parties prenantes et de participation des citoyens.

Besoin d'une explication, d'une démo

Laissez nous votre contact nos équipes vous recontacterons dans les plus brefs délais pour fixer un rendez-vous.

Nous vous recontacterons au plus vite.