De la politique de la vie quotidienne au Mouvement des Indignés

De la politique de la vie quotidienne au Mouvement des Indignés

Cette semaine sur le blog, une fois n’est pas coutume, nous allons vous parler d’un livre. Quelques éléments de contexte, remontons dans le temps, en 2011 plus précisément. À la faveur du printemps, des manifestations rassemblant des centaines de milliers de personnes fleurissent partout en Espagne. Le Mouvement des indignés prend vie en réponse à la crise économique que traverse le pays. Bien que les personnes qui manifestent alors forment un groupe hétérogène, elles ont en commun de ressentir un désaveu des citoyen·ne·s envers la classe politique, la volonté d’en finir avec un bipartisme politique sclérosé, et avec la corruption.

D’un ras-le-bol local à un mouvement global

Avance rapide : 2015. Suite au mouvement des Indignés, des dizaines de groupes municipalistes* se sont présentés aux élections municipales et ont obtenu des résultats inattendus. Ils ont remporté les conseils municipaux de grandes villes comme Barcelone, Madrid ou Saragosse, en plus de gagner des sièges dans les conseils municipaux d’opposition. Le municipalisme est maintenant au centre de la vie politique espagnole. Suite à cette transformation du paysage démocratique espagnol que Laura Roth, Arnau Monterde (coordinateur du projet Decidim à la mairie de Barcelone), et Antonio Calleja-López s’associent pour travailler sur le texte Ciudades democraticas, Del 15M al municipalismo del cambio (Villes démocratiques, La révolte municipaliste du cycle post-15M) qui analyse ce changement de paradigme.

*Par municipalisme, il faut entendre la théorie et la pratique qui fait de la municipalité le cœur d’une transformation démocratique de la vie sociale, économique et politique. Cette perspective ne prend pas comme point de départ l’État ou la souveraineté nationale, mais la souveraineté populaire basée sur l’autogouvernement des communautés locales.

— Jonathan Durand Folco, « Les villes contre la Constitution canadienne ? », dans Argument, vol. 19, n° 2, printemps-été 2017, pp. 36-38)

De l’Espagne à la France

Chez Open Source Politics, la découverte de ce texte se fait lors de sa première édition en mai 2019. Sa lecture nous a captivé·e·s car Ciudades Democráticas permet à la fois de comprendre :

  • les conditions d’émergence de la coalition victorieuse en 2015 dans plusieurs grandes villes d’Espagne
  • la colonne vertébrale idéologique des activistes qui la composent et qui avaient des responsabilités dans l’organisation Barcelona en Comù (Barcelone en commun) ou dans l’administration municipale.

À cette époque, le livre n’était disponible qu’en espagnol et il nous paraissait important de permettre la lecture de ce texte à un public francophone. Surtout au vu du contexte des élections municipales de 2020 en France où plusieurs « listes citoyennes » composées d’individus non-engagés préalablement dans des partis politiques se préparaient.

Bien évidemment, à l’heure où vous lisez cet article, nous sommes en 2022, de l’eau a coulé sous les ponts et nous n’avons pas réussi à sortir la traduction avant les élections municipales 🙃. Toujours est-il que vous pouvez désormais lire en français Villes démocratiques, La révolte municipaliste du cycle post-15M et qui sait, cela pourra peut-être inspirer de futures démarches en France ou ailleurs dans le monde francophone 😉.

Une plongée au coeur du municipalisme espagnol

Ce livre se veut être une contribution au débat sur ce qu’est le municipalisme, d’où il vient et où il va. À travers les voix de ses auteurs et autrices se dessine la carte du mouvement des Indignés, et certains débats sur les problèmes et les promesses du phénomène sont détaillés. Dans tous les cas, il s’agit de personnes qui sont impliquées d’une manière ou d’une autre dans le mouvement, que ce soit dans les institutions, dans les plateformes municipalistes ou dans les mouvements sociaux et organisations connexes. Cela reflète en fait l’une des caractéristiques les plus intéressantes du municipalisme actuel : il s’agit d’un processus d’apprentissage conjoint où les mouvements, les plateformes politiques et les institutions publiques testent et examinent de nouvelles façons de faire de la politique.

Du processus historique aux agendas des gouvernements municipalistes et du mouvement lui-même

Le texte est divisé en trois grandes parties. La première partie contextualise les discussions sur le municipalisme et la démocratie, retrace le processus historique du Mouvement des Indignés ou 15M aux élections de mai 2015 et décrit un instantané du municipalisme actuel espagnol. La deuxième partie présente quelques-unes des grandes lignes de l’agenda des gouvernements municipalistes, telles que les politiques publiques liées au droit à la ville, au féminisme, aux biens communs et à la technopolitique. A titre d’exemple, Antonio Calleja-López et Javier Toret y expliquent comment le projet Decidim, promu par la Mairie de Barcelone, fonctionne comme un modèle de développement collaboratif public-commun d’infrastructures numériques pour la démocratie participative. Ils passent en revue certaines des politiques publiques qui ont été mises en œuvre au cours du premier cycle de gouvernement des plateformes municipalistes et discutent des opportunités et des limites. Dans la troisième et dernière partie, la discussion porte sur l’agenda du mouvement lui-même, au-delà des politiques publiques. Cette partie commence par l’analyse et la discussion de l’idée de démocratie dans les organisations, puis se concentre sur la féminisation de la politique et se termine par la discussion du projet de mise en réseau des plateformes municipalistes.

Un décryptage pour comprendre et apprendre des expériences de nos voisins

Les thématiques et les approches des chapitres de ce livre sont aussi variées que le projet municipaliste lui-même. Il est évident qu’elles n’épuisent pas toutes les dimensions et les discussions associées à ce cycle politique initié en 2015, mais il est possible, à partir d’elles, d’acquérir une vision globale de la nouveauté du phénomène, de ses fondements, de ses projets futurs et de ses quelques limites. Malgré les difficultés que pose la mise en œuvre d’un projet aussi ambitieux et complexe, l’expérimentation et l’apprentissage accumulés au cours de ces années promettent d’être d’une grande valeur pour les années à venir. Bien que le cadre de l’État-nation continue d’être dominant, l’horizon d’une ville démocratique est là pour durer.


Photo d’illustration par Jesus Solana sour licence CC BY 2.0 via Wikimedia Commons et traduction mise à disposition selon les termes de la licenc CC BY-NC-SA 4.0

La démocratie numérique passe à l’échelle européenne avec la Conférence Sur l’Avenir de l’Europe 🇪🇺

La démocratie numérique passe à l’échelle européenne avec la Conférence Sur l’Avenir de l’Europe 🇪🇺

Officiellement lancée le 9 mai 2021, la Conférence sur l’avenir de l’Europe est un exercice politique emblématique et une étape inédite dans l’histoire de la démocratie numérique.

C’est la première fois qu’un tel processus participatif est organisé à l’échelle européenne. Reposant sur la participation ouverte en ligne de citoyens dans toute leur diversité, le travail de panels citoyens tirés au sort et de plénières délibératives, la démarche prévue pour durer un an est la plus ambitieuse que nous ayons connue à ce jour.

C’est un grand honneur pour l’équipe d’Open Source Politics de contribuer depuis plusieurs mois à la préparation et la mis en place de la plateforme participative qui est placée au cœur de la Conférence sur l’avenir de l’Europe.

Le contexte

Pourquoi Decidim ?

Dès 2019, les institutions européennes et les gouvernements des États membres ont exprimé leur souhait d’impliquer les citoyens dans la définition de l’avenir de l’Europe. Après un comparatif de toutes les plateformes existantes, le choix de l’Union européenne s’est portée sur Decidim. Renouvelant un engagement de longue date en faveur du logiciel libre, ce choix était naturel tant Decidim partage dans sa conception les principes démocratiques de la Conférence : transparence, intégrité et inclusion.

La plateforme participative

Plusieurs entreprises de l’écosystème européen Decidim ont travaillé sur la mise en place de la plateforme participative. Parmi elles, Open Source Politics a été sollicité il y a près d’un an par les services de la Commission pour aider les institutions à concevoir les modalités participatives et préparer le développement de nouvelles fonctionnalités. Lancée dès le 19 avril, la plateforme a déjà recueilli plusieurs milliers de contributions. Rédigées dans n’importe laquelle des 24 langues officielles de l’Union européenne, elles sont automatiquement traduites pour rendre possible la discussion à l’échelle du continent.

Cette plateforme est la plaque tournante centrale de la Conférence. C’est grâce à elle que les idées et événements relevant de dix thématiques identifiées sont partagés et débattus. Au-delà de ces espaces de contributions et des événements décentralisés, la plateforme sera enrichie dans le futur par la retransmission des plénières de la Conférence et la présentation des panels citoyens.

Espace des contributions

carte des événements COFE

La Conférence pour l’avenir de l’Europe

En cette période de changement sans précédent, les citoyens attendent plus que jamais une Union démocratique, cohérente et efficace, capable de faire face activement aux crises et défis actuels de l’Europe.

En réponse à ces défis, la Commission européenne, le Parlement européen et le Conseil lancent conjointement la Conférence sur l’avenir de l’Europe pour donner aux citoyens un rôle décisionnaire dans l’élaboration des politiques européennes.

Le 10 mars 2021 a été signée une déclaration conjointe entre les institutions européennes qui précise les contours de ce projet. Les résultats de la conférence sont attendus au printemps 2022.

Nous devons rendre ce débat aussi vivant que possible. En ces temps de COVID, cela signifie expérimenter les plateformes numériques autant que possible. Avec cette plateforme, nous offrons les outils nécessaires pour donner à chacun la possibilité de s’engager activement dans ce débat et nous veillerons à ce que ces idées alimentent l’analyse et les conclusions de la Conférence. C’est leur avenir, c’est donc leur Conférence.

L’eurodéputé Guy Verhofstadt

Préparer la plateforme de la Conférence

Plusieurs services OSP sont impliqués dans la mise en place de ce la Conférence sur l’avenir de l’Europe.

L’équipe Conseil

Notre équipe Conseil a organisé plusieurs ateliers de design au printemps et à l’été 2020 pour choisir les fonctionnalités de Decidim qui sont placées au cœur de la plateforme. Nous assurons depuis un an la coordination des acteurs impliqués dans la préparation de la plateforme, ce qui nous donne l’occasion de collaborer avec des entreprises suédoise (Digidem Lab sur les ateliers et formations), espagnole (Codegram sur les premiers développements) et roumaine (Tremend sur toutes les questions techniques).

L’équipe Produit

Notre équipe Produit intervient pour élaborer les spécifications des nouveaux développements et assurer la coordination avec la communauté Decidim. Evénements créés par les utilisateurs avec rapport de synthèses, gestion du multilinguisme, identité graphique sur mesure, carousel en page d’accueil, nouveaux systèmes d’évaluation des propositions… autant d’avancées qui bénéficieront à tous les administrateurs et utilisateurs de Decidim.

L’équipe Modération et Traduction

Nous avons constitué une équipe dédiée de quatre personnes pour assurer la modération a posteriori de la plateforme en temps réel et nous nous basons sur des experts linguistiques pour assurer une interaction avec les utilisateurs dans toutes les langues. Notre équipe de modération a également été responsable de l’intégration de tous les contenus de la plateforme dans les 24 langues.

Il est particulièrement stimulant d’échanger au quotidien avec des partenaires de tous les Etats-membres et originaires de plusieurs institutions sur l’organisation des futures étapes de la démarche et la préparation des analyses basées sur les outils d’intelligence artificielle développés par le centre de recherche de la Commission.

La plateforme n’attend que plus que vous. Vous pouvez y retrouver tous les événements créés et toutes les idées déjà déposées, mais également ajouter les vôtres et en discuter avec des citoyens de toute l’Europe. Rendez-vous sur futureu.europa.eu !

decidim budget participatif

Découvrez notre

newsletter !

 

Votre nouveau rendez-vous mensuel sur toute l'actualité Decidim en français et bien plus...

 

Félicitation ! vous êtes désormais inscrit à notre newsletter !