De la politique de la vie quotidienne au Mouvement des Indignés

De la politique de la vie quotidienne au Mouvement des Indignés

Cette semaine sur le blog, une fois n’est pas coutume, nous allons vous parler d’un livre. Quelques éléments de contexte, remontons dans le temps, en 2011 plus précisément. À la faveur du printemps, des manifestations rassemblant des centaines de milliers de personnes fleurissent partout en Espagne. Le Mouvement des indignés prend vie en réponse à la crise économique que traverse le pays. Bien que les personnes qui manifestent alors forment un groupe hétérogène, elles ont en commun de ressentir un désaveu des citoyen·ne·s envers la classe politique, la volonté d’en finir avec un bipartisme politique sclérosé, et avec la corruption.

D’un ras-le-bol local à un mouvement global

Avance rapide : 2015. Suite au mouvement des Indignés, des dizaines de groupes municipalistes* se sont présentés aux élections municipales et ont obtenu des résultats inattendus. Ils ont remporté les conseils municipaux de grandes villes comme Barcelone, Madrid ou Saragosse, en plus de gagner des sièges dans les conseils municipaux d’opposition. Le municipalisme est maintenant au centre de la vie politique espagnole. Suite à cette transformation du paysage démocratique espagnol que Laura Roth, Arnau Monterde (coordinateur du projet Decidim à la mairie de Barcelone), et Antonio Calleja-López s’associent pour travailler sur le texte Ciudades democraticas, Del 15M al municipalismo del cambio (Villes démocratiques, La révolte municipaliste du cycle post-15M) qui analyse ce changement de paradigme.

*Par municipalisme, il faut entendre la théorie et la pratique qui fait de la municipalité le cœur d’une transformation démocratique de la vie sociale, économique et politique. Cette perspective ne prend pas comme point de départ l’État ou la souveraineté nationale, mais la souveraineté populaire basée sur l’autogouvernement des communautés locales.

— Jonathan Durand Folco, « Les villes contre la Constitution canadienne ? », dans Argument, vol. 19, n° 2, printemps-été 2017, pp. 36-38)

De l’Espagne à la France

Chez Open Source Politics, la découverte de ce texte se fait lors de sa première édition en mai 2019. Sa lecture nous a captivé·e·s car Ciudades Democráticas permet à la fois de comprendre :

  • les conditions d’émergence de la coalition victorieuse en 2015 dans plusieurs grandes villes d’Espagne
  • la colonne vertébrale idéologique des activistes qui la composent et qui avaient des responsabilités dans l’organisation Barcelona en Comù (Barcelone en commun) ou dans l’administration municipale.

À cette époque, le livre n’était disponible qu’en espagnol et il nous paraissait important de permettre la lecture de ce texte à un public francophone. Surtout au vu du contexte des élections municipales de 2020 en France où plusieurs « listes citoyennes » composées d’individus non-engagés préalablement dans des partis politiques se préparaient.

Bien évidemment, à l’heure où vous lisez cet article, nous sommes en 2022, de l’eau a coulé sous les ponts et nous n’avons pas réussi à sortir la traduction avant les élections municipales 🙃. Toujours est-il que vous pouvez désormais lire en français Villes démocratiques, La révolte municipaliste du cycle post-15M et qui sait, cela pourra peut-être inspirer de futures démarches en France ou ailleurs dans le monde francophone 😉.

Une plongée au coeur du municipalisme espagnol

Ce livre se veut être une contribution au débat sur ce qu’est le municipalisme, d’où il vient et où il va. À travers les voix de ses auteurs et autrices se dessine la carte du mouvement des Indignés, et certains débats sur les problèmes et les promesses du phénomène sont détaillés. Dans tous les cas, il s’agit de personnes qui sont impliquées d’une manière ou d’une autre dans le mouvement, que ce soit dans les institutions, dans les plateformes municipalistes ou dans les mouvements sociaux et organisations connexes. Cela reflète en fait l’une des caractéristiques les plus intéressantes du municipalisme actuel : il s’agit d’un processus d’apprentissage conjoint où les mouvements, les plateformes politiques et les institutions publiques testent et examinent de nouvelles façons de faire de la politique.

Du processus historique aux agendas des gouvernements municipalistes et du mouvement lui-même

Le texte est divisé en trois grandes parties. La première partie contextualise les discussions sur le municipalisme et la démocratie, retrace le processus historique du Mouvement des Indignés ou 15M aux élections de mai 2015 et décrit un instantané du municipalisme actuel espagnol. La deuxième partie présente quelques-unes des grandes lignes de l’agenda des gouvernements municipalistes, telles que les politiques publiques liées au droit à la ville, au féminisme, aux biens communs et à la technopolitique. A titre d’exemple, Antonio Calleja-López et Javier Toret y expliquent comment le projet Decidim, promu par la Mairie de Barcelone, fonctionne comme un modèle de développement collaboratif public-commun d’infrastructures numériques pour la démocratie participative. Ils passent en revue certaines des politiques publiques qui ont été mises en œuvre au cours du premier cycle de gouvernement des plateformes municipalistes et discutent des opportunités et des limites. Dans la troisième et dernière partie, la discussion porte sur l’agenda du mouvement lui-même, au-delà des politiques publiques. Cette partie commence par l’analyse et la discussion de l’idée de démocratie dans les organisations, puis se concentre sur la féminisation de la politique et se termine par la discussion du projet de mise en réseau des plateformes municipalistes.

Un décryptage pour comprendre et apprendre des expériences de nos voisins

Les thématiques et les approches des chapitres de ce livre sont aussi variées que le projet municipaliste lui-même. Il est évident qu’elles n’épuisent pas toutes les dimensions et les discussions associées à ce cycle politique initié en 2015, mais il est possible, à partir d’elles, d’acquérir une vision globale de la nouveauté du phénomène, de ses fondements, de ses projets futurs et de ses quelques limites. Malgré les difficultés que pose la mise en œuvre d’un projet aussi ambitieux et complexe, l’expérimentation et l’apprentissage accumulés au cours de ces années promettent d’être d’une grande valeur pour les années à venir. Bien que le cadre de l’État-nation continue d’être dominant, l’horizon d’une ville démocratique est là pour durer.


Photo d’illustration par Jesus Solana sour licence CC BY 2.0 via Wikimedia Commons et traduction mise à disposition selon les termes de la licenc CC BY-NC-SA 4.0

Digital democracy goes European with the Future of Europe Conference 🇪🇺

Digital democracy goes European with the Future of Europe Conference 🇪🇺

Officially launched on 9 May 2021, the Conference on the Future of Europe is an emblematic political exercise and an unprecedented step in the history of digital democracy.

This is the first time that such a participatory process has been organised on a European scale. Based on the open online participation of citizens in all their diversity, the work of randomly selected citizens' panels and deliberative plenaries, the year-long process is the most ambitious we have seen to date.

It is a great honour for the Open Source Politics team to have contributed for several months to the preparation and implementation of the participatory platform that is at the heart of the Conference on the Future of Europe.

The context

Why Decidim?

As of 2019, the European institutions and Member State governments have expressed their desire to involve citizens in shaping the future of Europe. After a comparison of all existing platforms, the European Union chose Decidim. Renewing a long-standing commitment to open source software, this choice was natural as Decidim shares in its conception the democratic principles of the Conference: transparency, integrity and inclusion.

The participatory platform

Several companies in the European Decidim ecosystem have been working on the implementation of the participatory platform. Among them, Open Source Politics was called upon almost a year ago by the Commission services to help the institutions design the participatory modalities and prepare the development of new features. Launched on 19 April, the platform has already collected several thousand contributions. Written in any of the 24 official languages of the European Union, they are automatically translated to make discussion possible on a continental scale.

This platform is the central hub of the Conference. It is through this platform that ideas and events on the ten identified themes are shared and debated. In addition to these contribution spaces and decentralised events, the platform will be enriched in the future by the broadcasting of the Conference plenaries and the presentation of the citizen panels.

Contributions area

COFE event map

The Conference for the Future of Europe

At this time of unprecedented change, citizens expect more than ever a democratic, coherent and efficient Union, capable of actively addressing Europe's current crises and challenges.

In response to these challenges, the European Commission, the European Parliament and the Council are jointly launching the Conference on the Future of Europe to give citizens a decision-making role in European policy-making.

On 10 March 2021, a joint declaration between the European institutions was signed, setting out the contours of this project. The results of the conference are expected in spring 2022.

We need to make this debate as lively as possible. In these times of COVID, this means experimenting with digital platforms as much as possible. With this platform, we offer the tools to give everyone the opportunity to actively engage in this debate and we will ensure that these ideas feed into the analysis and conclusions of the Conference. It is their future, therefore it is their Conference.

MEP Guy Verhofstadt

Preparing the conference platform

Several OSP services are involved in the implementation of the Conference on the Future of Europe.

The Advisory Team

Our consulting team organised several design workshops in spring and summer 2020 to choose the Decidim functionalities that are placed at the heart of the platform. We have been coordinating the actors involved in the preparation of the platform for a year, which gives us the opportunity to collaborate with Swedish (Digidem Lab on workshops and trainings), Spanish (Codegram on early developments) and Romanian (Tremend on all technical issues) companies.

The Product Team

Our product team is involved in the specification of new developments and coordination with the Decidim community. User-created events with summary reports, multilingual management, customised graphic identity, home page carousel, new proposal evaluation systems... all these advances will benefit all Decidim administrators and users.

The Moderation and Translation team

We have set up a dedicated team of four people to provide real-time post-moderation of the platform and rely on language experts to ensure interaction with users in all languages. Our moderation team has also been responsible for integrating all the platform's content into the 24 languages.

It is particularly stimulating to exchange on a daily basis with partners from all Member States and from several institutions on the organisation of the future steps of the process and the preparation of analyses based on the artificial intelligence tools developed by the Commission's research centre.

The platform is just waiting for you. You can find all the events created and all the ideas already submitted, but also add your own and discuss them with citizens from all over Europe. Visit futureu.europa.eu!

decidim budget participatif

Discover our

newsletter!

 

Your new monthly appointment on all the Decidim news in French and much more...

 

Congratulations! You are now subscribed to our newsletter!